La jalousie, difficle de pouvoir l’écarter..

Parmi les péchés les plus éminents, il semble pour le moins logique de ne pouvoir écarter la jalousie.

Bien entendu, certaines personnes sont plus sensibles que d’autres sur ce point. Cela peut se manifester de façons divergentes comme par exemple le fameux SMS de la cousine qui est mal interprété par l’un alors qu’il est « apprécié » par l’autre. Dans le premier cas, il s’ensuit deux heures d’explications maladroites qui ne font généralement qu’aggraver la situation.

En ce qui me concerne, par exemple, j’ai un acolyte qui s’appelle « Mimi » et qui rencontre quelques anicroches pour verbaliser ses requêtes. Vous imaginez bien que les « tu fais quoi ? » envoyés à deux heures de matin par SMS, alors que sa compagne dort bien entendu, soient plutôt vus d’un très mauvais oeil par celle-ci. La jalousie maladive est un vilain défaut bien que certes, elle ne doit pas non plus être réellement facile à vivre pour celui ou celle qui ne peut s’empêcher d’être jaloux…

De mon côté, je m’amuse parfois à lire en diagonale les messages de mon téléphone quand je vois que c’est une ex petite amie qui me soutient qu’elle m’a vu au bras de son ancienne copine de lycée (ce qui est totalement faux au passage) alors que nous ne sommes plus ensemble depuis plus de deux ans déjà.
La jalousie, difficle de pouvoir l'écarter

Aussi et par exemple, je pense que la femme est une « vulnérable » depuis des milliers d’années et que cela provoque une pulsion d’appartenance importante vis-à-vis de son homme. Elle « troque ses charmes » contre de la nourriture, une protection et un amour. Elle doit donc garder cette protection en stimulant les sentiments de son homme (le mâle étant a priori plus sentimental que sa moitié chez les espèces bonobos).

Cela explique aussi le comportement récalcitrant des femmes vis-à-vis des coureurs de jupons, et même si ces comportements évoluent depuis quelques décennies… Le féminisme a permis à la femme de s’épanouir et d’obtenir son indépendance, rendant ainsi les relations plus passionnelles et plus charnelles.

En ce sens, elles se montrent câlines et tactiles quand leur mari se trouve en présence d’autres femmes potentiellement menaçantes (si on peut assimiler cela à un « danger »). Bien que ceci semble être un comportement amoureux standard, il s’agit en réalité d’une contenance possessive selon les évolutionnistes radicaux. N’oublions pas que même si cette attitude peut paraître négative, elle est nécessaire à leur survie et donc à celle de l’humanité. Remercions donc les femmes pour ces postures, même si parfois elles nous semblent burlesques voire déplacées.
Article Doctissimo sur le sujet

La jalousie masculine se manifeste quant à elle différemment. L’homme préfère montrer sa femme (les réseaux sociaux nous ont montrés par exemple que les hommes s’exhibent plus avec leurs femmes que l’inverse) pour prouver qu’il est un « alpha » géniteur. D’ailleurs, les hommes disent que leurs femmes sont canons alors que les filles disent que leurs petits copains sont super.

Quant à la jalousie gay, on peut supposer qu’il s’agit d’un simulacre pour jouer une position féminine, la jalousie pouvant devenir alors l’un des péchés nécessaires pour crédibiliser ce type d’orientation. La jalousie lesbienne semblerait renforcer cette même logique.