Les sexualités bizarres 1ere partie

Nous avons tous nos propres orientations sexuelles et personne ne peut les arbitrer. Quiconque a le droit d’avoir ses penchants sexuels et il y a des frontières au-delà desquelles il est même concevable de lâcher deux ou trois mots… Nous allons donc faire un petit inventaire concernant les sexualités « bizarres », c’est-à-dire celles qui peuvent être considérées comme marginales et/ou spectaculaires. Il est d’ailleurs d’ores et déjà rappelé que ces sexualités déviantes ne sont pas classifiées dans les huit paraphilies majeures du DSM IV. Même en psychiatrie nous fermons donc les yeux ! Et vous allez dès à présent en prendre connaissance…
Les sexualités bizarres

Débutons par l’autonepiophile. C’est l’homme qui aime faire l’amour avec des couches. Vous vous reconnaissez ? Ça vous regarde…

Rassurez-vous, il existe aussi le monsieur qui prend son pied en faisant l’amour tout en étant regardé par un clown, le coulrophile. Impossible de faire mieux comme méchant dans un film d’horreur. À côté de cela, même un tacle de Di Meco dans un match à enjeu ça devient une symphonie de Mozart.

Un peu de légèreté à présent et acheminons-nous dans les astres à la rencontre des extraterrestres, sauf si vous êtes en compagnie d’un exobiophile. « Star Wars » est pour lui une saga pornographique élémentaire et il se masturbe en voyant capitaine Spock. Excité par les extraterrestres, il aura son petit coin de paradis sur Mars, certifié !

L’émétophile aime les soirées mais il arrive toujours très tard pour achever tout le monde à la vodka. Il est gentil au départ mais il aime vous servir des doses d’alcool de plus en plus importantes et si vous faites des mélanges, ce n’est pas lui qui va vous ralentir car bien au contraire, ce sont ses préliminaires… En effet, ce qu’il aime, c’est le vomi ! Quoi de plus excitant d’ailleurs ? Un rhum-pastis accompagné d’un nuage de lait ?

Vous êtes dans un ascenseur en compagnie d’une demi-douzaine de personnes et vous flatulez malencontreusement. Vous êtes tout honteux et vous appréhendez les remarques voire les sarcasmes. Mais à votre grande surprise, ces personnes se mettent finalement à inhaler l’air à pleins poumons ! Les hommes sont qui plus est victimes d’une érection et les femmes vous renâclent les fesses ! Bienvenue au paradis, vous êtes tombé sur une escouade de flatuphiles. Plat du jour: flageolet quatre fromages !

Le pédiophile, à ne pas amalgamer bien entendu, est quant à lui séduit par les personnages en plastique (Mario, Spider-Man, Télétubbies…) et autres peluches. Bref, son doudou-nounours qu’il a calé au fond du lit depuis sa tendre enfance ramasse vilain tous les soirs !

L’acrotomophile est quant à lui excité par les estropiés. C’est comme tout, il faut aimer. Comme quoi ça peut être mignon un moignon ! Similairement, les handicapés possèdent l’abasiophile pour se faire plaisir. Béquille c’est bien, mais fauteuil roulant c’est mieux. Aussi, le tératophile surenchérit puisque lui, son délire, c’est de faire preuve de la plus grosse tolérance possible au niveau sexuel. Vous êtes un obèse lépreux brûlé au troisième degré ? SOS tératophile est dans la place…

Le nécrodendrophile aime les morts, les arbres morts ou alors en voie de décomposition. Votre voisin septuagénaire traîne la patte pour enlever la vieille souche qui pourrit au fond de son jardin ? Hardcore jusqu’à la mort…