Mon séjour avec une amie escort girl à Bordeaux

Je suis allé à Bordeaux cet été dans le cadre d’un circuit touristique œnologique avec une amie qui pratique habituellement l’escorting de luxe. C’est la première fois que je partais avec elle en voyage et ce fut délicieux. J’écris bien entendu cet article avec son accord.

Bordeaux, ville érotique en compagnie d’une escort girl.

Bordeaux est une ville de presque 300 000 habitants pour une aire urbaine 4 fois plus grande. C’est une cité formidable que l’on a eu la chance de visiter pendant quelque temps entre les sessions épiques dans les vignobles du Bordelais. Ma copine escort girl est une belle femme d’origine Marocaine, ce qui fait qu’elle ne boit pas souvent (religion oblige), ce qui a donné des situations parfois insolites et souvent érotiques. Notre séjour s’étendait sur 7 jours dont 3 étaient destinés à la visite de coteaux.

Bordeaux ville érotique

L’excitation du premier week-end

Le samedi me révèle des idées coquines

Lorsque nous sommes arrivés à Mérignac le samedi matin, nous étions tous les deux impatients de rejoindre la ville pour profiter du week-end avant la « prise de fonctions » dans le Libournais dès lundi. Je sentais que l’idée de boire de l’alcool ensemble amusait ma camarade escort girl, ce qui ne manquait pas de me donner des idées coquines. Nous passâmes le samedi dans la perle d’Aquitaine pour admirer notamment la place de la Bourse et se promener dans les ruelles du centre-ville. Ensuite, nous sommes partis nous dégourdir les jambes dans le Parc Bordelais. Bien que j’étais ami avec elle car je la trouvais super-sympathique, je me demandais si j’aurai réussi à nouer une telle amitié avec elle si ça avait été un thon. Ma copine était escort girl VIP, car c’était une femme au physique d’enfer et elle le savait très bien. Un beau physique est un redoutable générateur d’amitié chez une femme, c’est indubitable. Des gros seins, des lèvres pulpeuses qu’elle m’avouait pimenter pour faire grossir et avoir une « bouche de suceuse ». La vulgarité chez une escort girl a toujours eu le don de m’exciter et je me prive pas de le lui dire. Le soir, on dormait au Burdigala, rien à signaler.

Dimanche : le bruit des phéromones

Le dimanche s’est déroulé de manière très tranquille. Après une grasse matinée, mon escort girl privée m’avoue avoir « vu des queues » toute la nuit durant des songes érotiques. Je la regarde en faisant mime de ne pas porter vraiment attention à ce qu’elle vient de dire et lui rétorque un désespérant « plutôt cool non ? ». En réalité, mon corps et mon esprit sont subitement entrés en rut. La journée s’est terminée par une visite rapide du musée de l’Aquitaine avant un tour au port de la Lune, où je commençais à montrer des signes non verbaux de ma disposition à lui faire l’amour. C’est une escort-girl, elle connaît ce langage du sexe, le bruit des phéromones, je sais qu’elle a tout vu et cela avait l’air de l’amuser. Le soir même, nous avons dormi ensemble mais pas de french kiss de la part de ma copine que je perçois de plus en plus comme une escort nymphomane, ce qui m’intimide malgré tout.

Départ dans le Libournais

Mon amie call-girl se montre allumeuse

Lorsque nous prenons le bus pour nous rendre dans le Libournais le lundi matin, quelle surprise de voir mon amie call-girl sortir de la salle de bain en botte à talons et en minijupe. Arrivée au troisième domaine et à la dernière dégustation de la journée, je lui fais savoir que je m’agace de la voir se comporter comme une escorte sexy qui drague tous les sommeliers de la région. Elle m’insulte alors, prétextant le fait que je suis un homme faible qui ne sait pas comment « prendre » les femmes. Elle me demande de la lâcher un peu et d’aller « tirer un coup » avec une call-girl plutôt que de lui faire la morale. Nous rentrons à l’hôtel le soir, je ne sais plus quoi penser de cette réponse, mon pénis restera en érection toute la nuit aux côtés de cette beurette de rêve, caractérielle et provocante.

Une complicité qui se reforme

Les deux jours suivants se dérouleront de la même manière, j’accepte de plus en plus de la voir allumer les Bordelais dans les caves de la région, toujours perchée sur ses hauts talons et le string suffisamment visible pour le considérer comme insidieux. Ses talents d’accompagnatrice de charme ou escort Bordeaux pour l’occasion, se manifestent de plus en plus ardemment. Malgré tout, nous passons de superbes journées et j’ai l’impression d’être son homme. Nous rigolons énormément et une nouvelle complicité s’installe entre moi et mon escort girl.

Retour à Bordeaux

L’heure du choix : un plan cul ou une amie escorte?

Je suis complètement désorientée lorsque nous revenons dans la cité des merveilles le jeudi. Bordeaux est une ville remarquable mais je n’ai d’yeux que pour ma beurette escort. Nous repartons à l’assaut de la ville le jeudi après-midi. Sur la Place des Quinconces, la Foire au plaisir se déroule et de nombreux hommes présents regardent et sifflent mon escort girl arabe. Sous l’effet d’adrénaline, je la prends dans mes bras d’un air protecteur. Elle semble surprise mais accepte l’initiative pour ne pas me vexer. Ce serait dommage de gâcher une si bonne amitié pour un plan-cul doit-elle penser…

Première fellation avec ma call girl de luxe

Lorsque nous rentrons à l’hôtel, je la plaque contre le mur du hall et je l’embrasse maladroitement. J’essaye de mimer une posture sauvage, brutal et viril. Elle trouve cela ridicule mais elle veut tellement faire l’amour qu’elle surenchérit et commence à me pratiquer une fellation. La notion d’amitié s’écroule et personne n’en a que faire. Ma call-girl de luxe me masturbe le sexe dans une chambre d’hôtel en plein cœur de Bordeaux, c’est le début d’une nouvelle amitié qui se poursuivra le soir même au Nikki Club, rue du Saget.

Expérience échangiste à Bordeaux

Le Nikki Club

Son activité d’escorting lui permet de connaître les meilleurs clubs échangistes de France et le Nikki Club est une référence à Bordeaux pour les libertins bisexuels. Ce fût une nuit magique où nous fîmes l’amour de nombreuses fois. Elle voulait que je l’insulte pendant la pénétration mais je la trouvais trop belle pour cela. Les femmes préfèrent les hommes qui les dominent dans le fond, le sexe est l’exutoire d’un fonctionnement social qui a disparu. L’ovaire a trouvé la parade au féminisme. Pendant que je pense à tout cela, je lui pilonne le vagin, son regard me manifeste alors de plus en plus d’affections et de considération. Elle commence à voir des sentiments amoureux.

Expérience échangiste à Bordeaux

Dernier jour et départ : entre sexe et amour

Une journée plan-cul à Bordeaux en compagnie d’une escort

Le dernier jour, nous restâmes pour baiser à l’hôtel. Son corps perdait en splendeur brute au fur et à mesure que je l’arrosais de mon sperme. Pratiquer le french kiss pendant une levrette ne fait pas partie de ses habitudes d’accompagnatrice de charme mais là elle s’y adonne allégrement. En fin de journée, elle me propose de la sodomiser pour me prouver ses sentiments. Passer huit heures à faire l’amour à une escort beurette à Bordeaux est une expérience inoubliable.

Le besoin d’aimer

Le soir venu, nous conclûmes que le voyage fut bien trop court. Ma copine Marocaine, blottie contre mes bras dans son pyjama Playboy, n’est plus cette escort girl allumeuse que j’ai vu draguer tous les cavistes de la région. Elle me parle de fiançailles avant de venir caresser mes testicules, cela fait longtemps qu’elle y pense me dit-elle. Je ne sais pas si je dois la croire mais ce n’est pas le moment pour rejeter ce type de proposition. Nous fîmes une dernière fois l’amour avant de reprendre l’avion. Je n’oublierai jamais le fait qu’elle me dise « je t’aime » au moment où elle avalait mon dernier shoot de sperme. Je crois que je vais finir par craquer, que je vais accepter son activité d’escorte au sein de notre nouveau foyer tellement elle me donne du plaisir..

Auteur : Le ConCombre Masqué.